A Travers mes Escapades

31 mars 2010

canarddyn006_original_343_343_gif_2595266_8e538d996e68ae0173220b1525d37488paq6dyn007_original_345_350_gif_2595266_b141b28a174520fabe5c48872d18cd56paq43bispaquesgif5poussins_fleurs_source_e5ysitdriverpaq173Carte_Paques_anim_e7mgj1j3sbouta1i0t0lroeuf4cwhxrf7

Posté par bateaux à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La tradition d’offrir des oeufs décorés, teints ou travaillés est bien antérieure au christianisme. L’oeuf est sans doute le plus vieux et le plus universel symbôle de vie et de renaissance notamment et de multiples rituels lui ont été associés depuis la nuit des temps.
Ainsi, les égyptiens et les perses avaient pour habitude de teindre des oeufs aux couleurs du printemps et de les offrir à leurs proches pour symboliser le renouveau de la vie.
En Ukraine, l’acte de décorer les oeufs (appelés alors pysanky) était rituellement
associé à la venue du printemps dès la préhistoire.
Le jour de Pâques, au XIIIème siècle, à Paris, les clercs des églises, les étudiants de l’Université ainsi que les jeunes gens des différents quartiers s’assemblaient sur les places publiques et formaient un long cortège en tête duquel on retrouvait bannières, tambours et trompettes. Ils se rendaient en choeur sur le parvis de l’église cathédrale, où ils chantaient une partie de l’office appelée “Laudes” puis ils s’éparpillaient dans les rues où ils faisaient la quête des oeufs de Pâques.
Dans l’antiquité gauloise, les druides attribuaient des qualités merveilleuses à l’oeuf de serpent (pierre en forme d’oeuf), qu’ils croyaient formée de bave que jetaient les serpents lorsqu’ils étaient entrelacés. La tradition voulait que l’on s’envoit des oeufs teints en rouge ou en bleu et bariolés de diverses couleurs entre parents, amis et voisins. Enfants et domestiques recevaient également des présents.
Dans le courant des deux derniers siècles, on portait, à l’issue de la messe de Pâques, des corbeilles d’oeufs dorés dans le cabinet du roi, qui les distribuait à l’assistance. On dit que Louis XIV fit parvenir à Melle de Lavallière un oeuf de Pâques contenant un morceau de la vraie croix. Quant-à Louis XV, il distribuait à ses courtisans des oeufs gravés ou peints
Les druides et
l’Oeuf de serpent…
Dans l’antiquité gauloise, les druides attribuaient des qualités merveilleuses à l’oeuf de serpent (pierre en forme d’oeuf), qu’ils croyaient formée de bave que jetaient les serpents lorsqu’ils étaient entrelacés. Quand ils en avaient trouvé un, ils s’en saisissaient et s’enfuyaient au galop. Ils pensaient que les serpents ne cessaient de suivre le cavalier que lorsque une rivière les séparait.
Ces oeufs de serpent ne seraient en fait rien d’autre que des
oursins fossiles qui abondaient dans certains coins.

Posté par bateaux à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]